Hemiplasta falcata (P.S.G. N°285)

Hemiplasta falcata P.S.G. N°285

Réalisation 21/02/17

Intro :

Jolie espèce ailée, Hemiplasta falcata est plutôt simple d’élevage pour peu qu’on dispose de sa plante nourricière, le millepertuis. Arrivée dans nos élevages il y a déjà plusieurs années, elle avait presque disparu mais elle semble revenir petit à petit dans plusieurs élevages européens.

Pays d’origine :  Indonésie (Sulawesi)

Description :

– Oeufs : de forme allongée et plat, il mesure 4 mm de long sur 1 mm de large. Il est de couleur grise tirant un peu sur le brun clair.

– Jeunes : à la naissance il est assez grand et mesure environ 2 cm. Il offre déjà de belles couleurs avec un corps jaune et des pattes et antennes annelées de noir et blanc.

– Femelle adulte : 7,5 à 8 cm La tête est rose alors que le corps est vert un peu bronze par endroit offrant un joli contraste. Les pattes sont aussi roses, zébrées de noir. La plaque sous-génitale est allongée et pointue, lui permettant de planter les oeufs dans des anfractuosités. On peut également les trouver au sol. Une femelle pond entre 10 et 15 oeufs par semaine en moyenne.

img_6639
Femelle adulte Hemiplasta falcata

– Mâle adulte : 5,5 à 6 cm, couleur vert bouteille tirant un peu vers le bleu. Les ailes sont vertes avec un liseré jaune, l’intérieur est quant à lui grisâtre. Elles recouvrent quasiment tout son abdomen.

IMG_6460.JPG
Mâle adulte Hemiplasta falcata

Incubation : Rapide, environ un mois et demi à 22-24°C. Le taux d’éclosion est moyennement élevé, sur sopalin, humus de coco ou vermiculite par exemple.

Alimentation : Millepertuis (je n’ai pas testé d’autres plantes)

Développement : Rapide également, le mâle est adulte environ 2 mois et demi après la naissance et la femelle 3 mois après l’éclosion.

Terrarium type : Peu aéré à moyennement aéré.

Difficulté : 2/5 (facile)

Rareté : 3/5 (peu courant)

Notes :

Dans l’ensemble simple d’élevage, peu de pertes et un bon taux d’éclosion. Une vaporisation quotidienne semble leur convenir chez moi ; une ambiance trop sèche aura des répercussions avec des problèmes lors des mues, à surveiller donc.

Le mâle est capable de voler sur de courtes distances, la femelle non. Lorsqu’ils sont dérangés ils peuvent libérer un liquide avec une odeur désagréable derrière leurs têtes, ils ne peuvent pas en revanche le projeter à distance comme d’autres espèces. Les accouplements sont fréquents et durent longtemps.

Prévoir un support afin que la femelle puisse planter ses œufs facilement, par exemple de la mousse florale dans le terrarium. A défaut de support pour la ponte on retrouvera les œufs au sol.

A noter qu’une atmosphère trop confinée et humide semble néfaste chez les adultes, alors qu’elle peut être tolérée chez les plus jeunes (surement au prix de quelques pertes supplémentaires). A éviter, donc.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s