Généralités sur les phasmes et leur élevage

Les phasmes sont des insectes qui vivent partout à travers le globe excepté les régions glaciales et désertiques.
Il existe plus de 3000 espèces de phasmes connues à travers le monde et plusieurs centaines d’entres elles ont été ou sont encore aujourd’hui en élevage. De formes et de tailles différentes, l’élevage de la plupart de ces espèces est accessible à tous pour peu qu’on leur apporte un minimum d’attention.
Les phasmes peuvent se reproduire de deux façons :
– par parthénogénèse, c’est à dire que la femelle n’a pas besoin de fécondation pour pondre des œufs qui donneront à leur tour uniquement des femelles ; il existe certaines espèces qui se reproduisent uniquement par cette méthode, car les mâles n’existent pas dans la nature ou dans les élevages.
– de façon sexuée, quand un mâle s’accouple avec une femelle. Une seule fécondation suffit à assurer une reproduction sexuée pour tous les œufs qui seront pondus lors de la vie d’une femelle (cette notion reste cependant de plus en plus controversée et ne semble pas valable pour toutes les espèces).
Après une période d’incubation variable selon l’espèce, allant de 1 mois jusqu’à plus d’un an, les œufs donneront naissance à des jeunes phasmes, copie miniature de leurs parents. Quelques jours après la naissance, le nouveau-né commencera à s’alimenter de feuillage. Selon l’espèce, ils seront plus ou moins polyphages, certaines espèces n’acceptant uniquement qu’un seul type de plante. En élevage la plante la plus souvent acceptée et utilisée est la ronce.
Pour grandir les phasmes vont avoir recours à des mues où ils abandonneront leur ancienne « peau » trop étroite (appelée exuvie), au rythme d’environ une par mois. Il faut en général cinq à sept mues avant qu’un phasme ne devienne adulte, ce qui représente en moyenne une durée de 3 à 6 mois mais qui peut aller jusqu’à un an !
Quelques jours après la mue imaginale (c’est à dire la mue qui marque le passage à l’âge adulte) le phasme est apte à s’accoupler et les femelles pourront commencer à pondre entre 15 jours et 2 mois après la dernière mue (durée variable selon l’espèce). Ce n’est pas l’accouplement qui va déterminer à partir de quand la femelle va commencer à pondre mais bien la date de la mue imaginale. Une femelle non fécondée  pourra quand même pondre des œufs grâce à la reproduction par parthénogénèse décrite précédemment (sauf exception la parthénogénèse semble fonctionner chez presque toutes les espèces).
Pour élever des phasmes il existe plusieurs règles à respecter :
– avoir un terrarium adapté aux besoins de son espèce et au nombre d’individus
– avoir des plantes nourricières disponibles
– avoir une température minimale de 20 °C (on peut tolérer jusque 18°C mais la croissance sera alors ralentie)
– pouvoir s’en occuper idéalement de façon quotidienne (gestion des naissances, vaporisation, observation) et changer le feuillage de façon hebdomadaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s