Oreophoetes topoense « Rio Topo » P.S.G. N° 356

Oreophoetes topoense « Rio Topo »

Réalisation : 28/09/2017

 

Intro : Espèce initialement introduite en élevage en 2008 sous le nom d’Oreophoetes sp « Equateur » ou encore Oreophoetes peruana nigripes, elle a ensuite été décrite en 2009 avec le nom d’Oreophoetes topoense. Il existe également une deuxième souche en élevage venant de « Tena ». Jolie espèce colorée assez proche niveau élevage et aspect à Oreophoetes peruana.

Pays d’origine : Equateur

Description :

– Oeufs : 2 mm sur 2 mm environ, arrondis et assez plats, en forme de lentille. Couleur brun-noir.

– Jeunes : à la naissance environ 1 cm, le corps est noir avec l’extrémité de l’abdomen jaune, la tête est jaune, les pattes sont noires avec les articulations jaunes. Il possède de longues antennes noires. Cette coloration est assez similaire à la femelle adulte, il va la garder durant toute sa croissance et en changera uniquement au stade adulte si c’est un mâle.

IMG_0653
Oreophoetes topoense « Rio Topo » L1 à la naissance

– Femelle adulte : environ 6 cm , le corps est noir avec une ligne médiane jaune qui part de la tête jusque l’extrémité de l’abdomen. La tête est jaune et noire, les pattes sont noires avec les articulations jaunes, les jonctions thorax-pattes sont aussi jaune. Elle a de longues antennes noires. La femelle commence à pondre environ 15 jours après la mue imaginale 1 à 2 œufs par jour qu’elle laisse tomber sur le sol.

IMG_8474
Femelle adulte Oreophoetes topoense « Rio Topo »

– Mâle adulte : environ 5 cm, le corps est noir avec une fine ligne médiane jaune tout comme la femelle. La tête est rouge et noire, les pattes sont entièrement noires et les jonctions thorax-pattes sont rouges.

IMG_8472
Mâle adulte Oreophoetes topoense « Rio Topo »

Incubation : Environ 3 mois à 22°C de moyenne dans un environnement humide (sopalin, tourbe ou vermiculite par exemple), le taux d’éclosion est correct sans être exceptionnel

Alimentation : Fougères de toutes sortes exceptée la fougère aigle qui est réputée pour ne pas être acceptée par les phasmes mais je n’ai pas testé

Développement : Environ 2 mois et demi à 3 mois pour le mâle et 15 jours de plus pour la femelle à une température d’environ 22°C.

Terrarium type : peu aéré voir confiné, au moins 25 cm de haut

Difficulté : 2/5

Rareté : 4/5

Notes : Moins connue que Oreophoetes peruana, elle est tout aussi simple d’élevage si on dispose de fougères et qu’on leur propose une ambiance peu aéré et une hygrométrie élevée (70 à 80%) avec un substrat humide en permanence. Souvent dans la nature, des couleurs vives sont des signaux d’alerte sur la nature toxique de l’espèce, et les Oreophoetes ne dérogent pas à la règle avec lorsqu’ils sont dérangés, la libération d’ une substance blanche nocive pour les prédateurs. Bien se laver les mains après les manipulations !

Le comportement de ce phasme est asse intéressant car ils sont assez actifs même de journée, avec en prime de belles couleurs qui sortent de l’ordinaire pour des phasmes.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s